L’ascension du Mt. Batur

Le Mont Batur est un des volcans actifs de Bali. Il est formé d’une vaste caldeira dans laquelle de nouveaux cratères se sont formés, ainsi que le lac Batur.

Il est le volcan le plus actif d’Indonésie, entrant relativement régulièrement en éruption, La dernière datant de juin 1999.

Il se situe ici :carte-mont-batur-bali-indonesie

Etant donné la chaleur et l’humidité que l’on peut avoir à Bali, se faire une randonnée pareille en pleine journée relèverait du sadomasochisme. Du coup, on est prudemment partis à 1h45 (du matin, ou de la nuit, appelez ça comme vous voulez) pour monter tout là-haut à la lampe torche ! On était hyper frais, cela va sans dire!

20161119_054010.jpg

Bien que le chemin soit plutôt clair : on va tout droit jusqu’en haut, il faut prendre un guide pour rejoindre le sommet, ça fait bosser la population locale et ça vous évite quelques ennuis avec le comité d’accueil musclé du parking. En effet, si, vous non plus, vous n’êtes pas sadomaso, vous préférerez probablement monter tranquillement avec un guide. Par contre si vous aimez la douleur, ils offrent gratuitement un service de poursuite en scooter avec coups de pelle et tutti quanti dont vous nous donnerez des nouvelles. Je tiens à préciser que nous n’avons assisté à rien de tel et que tout s’est passé le plus tranquillement du monde, je ne relate que des témoignages de touristes trouvés sur divers forums de voyageurs.

Les guides nous confient les torches et en avant Guingamp, on part tout frétillants, et quasiment au pas de course. Enfin ça, c’était au début, les premiers 3/4 d’heure. La montée, par la suite, se fait vraiment très raide (style Mont Veyrier pour les Annéciens, partie difficile de Capu di Muru pour les Corses, ou encore Mount Doom pour ceux d’entre vous qui connaissent mieux les Terres du Milieux). On se prend 800 mètres de dénivelé en quelque chose comme 3 kilomètres dans les dents, on a donc vite déchanté et calmé le rythme !

Après 2h, on arrive au sommet, on se pose, on sort le pain, le thé au gingembre, l’Opinel, le lever de soleil et surtout, on savoure !!!

Dans le cratère, des fumerolles s’échappent, et sont des sources de chaleur suffisantes pour faire cuire les œufs du petit-déj’ de certains.

Vient ensuite le temps de la redescente, la pente est telle par endroit qu’on fait plus de glissades qu’autre chose, mais c’est franchement marrant.

Enfin, nous en tout cas on a adoré, et on a adoré se re-coucher aussi (hyper frais, je vous dis !).

See you soon,

L&J

Publicités