Dubaï : le bord de mer

Après avoir atterri à 3h du matin et attendu 1h nos bagages (on était frais….), nous avons été accueillis par Maryse, la tante de Julien, qui nous attendait depuis tout ce temps dans le hall de l’aéroport (note pour l’avenir : pensez à vous préparer un bon Thermos de café et un bouquin si on vous demande de venir nous chercher).

Notre première visite à Dubaï a donc été le bord de mer, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on y était bien!

Pour ceux qui ont perdu le fil depuis l’article précédent, la ville se situe au bord du golfe persique.

cartemonde

Sur sa côte est aménagée une longue promenade, avec une partie piétonne et une partie « joggeur », avec un revêtement spéciale pour prendre soin de nos petites articulations douillettes, et des marquages au sol pour repérer la distance parcourue. Chacune de ces 2 parties fait environ 45m de large et 10km de long, on n’est pas gêné par son voisin.

jumeirah-corniche

Tout au long de cette promenade, on trouve des jeux pour enfant (et pas de la petite balançoire, non, non, là on a des parcs de trampolines, un acrobranche,…), des genres de grands palmiers de fer et des transat recouverts de panneaux solaires vous permettant de recharger votre portable à tout moment (conscients de l’autonomie de plus en plus proche du zéro de nos smartphones, ils ont placés de ces oasis 2.0 tous les 500m. On sait jamais!), des cabanons de plage très « alerte à Malibu », des appareils de musculation, des petits shops de jus de fruits et divers snacks sains que vous pouvez enrichir de super food ou de protéines, si, comme une bonne partie de la population, vous avez à cœur de prendre soin de votre petit corps musclé.

Cette balade vaut vraiment le coup d’être faite au coucher du soleil. Les couleurs sont alors vraiment magnifiques, et la vue sur le Burj-al-Arab est imprenable. Par contre ne comptez pas vous rafraîchir de la chaleur ambiante en vous trempant dans la mer….nous ça nous a un peu fait le même effet que de mettre les pieds dans le bain!

Je vous laisse il est l’heure d’aller se restaurer en bord de mer ici! Oui, la vie est dure!

See you soon

L&J

Publicités

Dubaï

Let’s talk about Dubaï!

Comme vous le savez peut-être, nous avons commencé notre expatriation par un séjour dans la Grandiose Dubaï!

Mais d’abord, un peu de contexte historique/géographique, parce que je suis sûre que parmi vous y en des comme moi, ou comme No (hehehe), pour qui « oui, bon, bah c’est par là en bas, vers le milieu à droite et y a des grands immeubles, non? »

Alors oui et non, précisons un peu notre propos:

Dubaï fait partie des Emirats Arabes Unis, elle en est  même la première ville en terme de nombre d’habitants avec plus de 2 millions d’âmes (agglomération comprise), et premier port (et ça quand vous arrivez par avion, vous le comprenez très vite! Une mer de container vous dis-je!). Et,elle se situe précisément ici:

cartemonde

Elle a été fondée au XVIIIème siècle, vivant principalement, plutôt modestement et un peu isolée du reste du monde, de pêche aux perles. Milieu du XXème, Dubaï, grâce au dieu Pétrole entre de plein fouet dans la modernité, et assoit sa puissance économique en prenant part à la création des Emirats Arabes Unis en 1971.

Aujourd’hui, Dubaï est principalement connue pour le gigantisme de ses projets immobiliers/ architecturaux/ d’urbanisme tels que: l’hôtel Burj-Al-Arab, le plus luxueux de Dubaï,  Palm Islands, presqu’île artificielle en forme de palmier, The World, archipel artificiel qui reproduit la carte du monde, la Dubaï Marina à l’architecture particulière et démesurée, sans oublier l’immeuble le plus haut du monde, le Burj Khalifa.

C’est fabuleux, c’est grandiose,on ne sait plus où donner de la tête, la ville est un chantier perpétuel (pour vous donner une idée: 24% des grues de chantiers du monde entier étaient utilisées à Dubaï en 2014), et en plus, c’est propre et ça sent bon partout!

Ce dernier petit détail peut faire sourire, mais il a son importance: il nécessite une masse de travail considérable, que ce soit sur les imposants chantiers, ou dans tous les lieux de la vie quotidienne. Ces centaines de milliers de « petits » métiers qui rendent  Dubaï si agréable et confortable sont effectués par une population d’expatriés principalement issue d’Asie du sud, représentant 53% des personnes vivant sur le territoire des émirats. (Pour poursuivre dans les pourcentages, viennent ensuite 36% d’expatriés occidentaux et 11% d’emiratis seulement)

Il est très clair, que de grandes inégalités sociales et économiques sont omniprésentes à Dubaï. Mais si l’on regarde le côté de la barrière où l’herbe est un peu plus verte, il s’agit d’un endroit où environ 130 nationalités cohabitent, où milles religions, cultures, dialectes,se croisent, où des femmes en bikinis croisent des femmes en niqab sur la plage, et où tout ça se déroule sans tensions. Et ça quand même, ça se voit pas partout dans le monde!

images

Mais, je vais en rester là pour le contexte, et plutôt vous parler de nos aventures dubaïotes dans les articles qui suivent! Après tout, c’est pour ça que vous êtes là, non?

See you son,

L&J

 

La Maison de Nick et Thessa

Comme vous le savez peut être, en attendant d’avoir un travail et un chez nous, nous sommes logés chez un cousin à moi, Nick et sa Belle, Thessa.

Leur maison est située à Sanur, la première ville à être devenue touristique sur cette île, mais aujourd’hui devenue plutôt calme et résidentielle. Nous sommes à 300 mètres de la plage, et à 2 pas de la petite ville bondée de commerces en tout genre, marchés, restaurants, location de surf, etc…

Voici quelques photos de la maison pour vous donner une idée de la dure vie qu’on mène ici….

Les photos du quartier viendront avec les futurs articles.

See you soon

L&J

Le Temple d’Uluwatu

1ere visite de temple au sud de Bali

Levés à 6 heures pour se rendre à l’extrême Sud de Bali, avec notre chauffeur privé (alors oui, dis comme ça, ça fait très nobliaux, mais clairement, les chauffeurs privés a Bali, ils vous sauvent la vie! Déjà ici, il faut rouler à gauche, mais surtout avoir le cœur bien accroché! On vous fera une petit vidéo, c’est assez fou!).

Arrivés là-bas, clairement on n’est pas encore très frais, on s’est donc arrêtés prendre un café et Smoothie Bowl (comment ça elle est pas pertinente cette information?) dans ce qui c’est avéré être le paradis des surfeurs! Vue imprenable sur l’océan grâce à une terrasse dans le vide qui donne le vertige, on observe ces équilibristes des mers glisser sur les vagues, on se dit que c’est beau, que ça a l’air facile…Bref, ça donne envie, mais on verra ça plus tard!

Toetoe (Prononcez « Tou-Tou », notre chauffeur, le bien-nommé vu sa propension à jouer du Klaxon, comme la plupart des locaux ceci dit) nous prévient de la présence des singes au temple, il nous dit de laisser sacs, lunettes, etc dans la voiture car ici les singes volent! Mais pas pour rien, les singes troquent! « Je t’ai chouré tes lunettes, mais si t’as une banane je suis d’accord de les laisser tomber négligemment par terre avant de partir dans la jungle en poussant des cris machiavéliques informant la colonie que je tiens un pigeon! ». Bref, allez savoir pourquoi, nous on n’a pas vu de singes, même que du coup, on était un peu déçus!

On est arrivés au bord d’une falaise à pic, contre laquelle on entendait les vagues de l’océan se fracasser, là on a pu déambuler dans les vestiges de ce temple du XIeme siècle.

See you soon,

L&J