Dubaï : Les souks et le vieux Dubaï

On pourrait penser que Dubaï se résume à une ville énorme, uniquement faite de buildings immenses, de palais, et de belles villas; mais ce serait oublier là le Dubaï historique: ces souks aux épices aux milles couleurs et odeurs, à l’or, ou on vous propose des méga discount de 70% dans toutes les échoppes, l’ambiance de ces mêmes souks, ou les touristes se font appeler Shakira ou Sarkozy et alpaguer avec des Pashmina ou Chèches que des vendeurs leur enroule autour du cou en espérant arriver ainsi à  draguer cette clientèle jusqu’à leurs shops….

C’est aussi oublier son port marchand avec ces vieux bateaux de bois chargés de marchandises, et aussi le désert qui englobe tout ça.

C’était la première fois de ma vie que je mettais les pieds dans le désert. Enfin les pieds….les roues! On est partis en 4×4  avec un local, plutôt téméraire dans sa conduite,(mais oui…ça passe! c’est pas parce que la pente sur laquelle on est doit faire dans les 25°, et qu’on ne voit pas derrière la dune que ça passe pas!) et un surf, histoire de tenter le surf sur sable. Bon bien sûr, le sable ça à plus tendance à frotter que glisser du coup côté vitesse c’était pas le slalom du Mall non plus, mais ça fait de belles photos, non?

See you soon,

L&J

Publicités

Dubaï : les Mall

Autrement dit, les grands centres commerciaux,  et quand je dis grand, comprenez gigantesque! Et ils ne sont pas 4 ou 5, non, non, 96 Mall sont, pour le moment, dénombrés dans la ville!

Un des grands avantages de ceux ci, et qui, à mon sens, explique leur succès: ils sont climatisés…et ca, par la chaleur écrasante et humide qu’on peut connaître à Dubaï, c’est franchement appréciable (si on omet le bilan énergétique de tout ça)!

Ca vous permet de sortir, de faire et voir 1000 choses sans chopper un malaise ou une insolation. Oui, parce que, dans les Mall, l’idée n’est pas de simplement de faire sont shopping. Non, on y va pour aller  voir un énorme aquarium, aller voir un vrai squelette de diplodocus, manger des pâtisseries de 1000 pays différents, aller au cinéma, aller jouer dans une salle d’arcade, faire un bowling, patiner, faire votre baptême de plongée dans l’aquarium, ou faire du ski (oui, oui, dans le désert, tout est normal…ne pensez pas au bilan énergétique on vous a dit!)!

Les décors des Mall sont souvent thématisés et les moyens mis en œuvre pour les décorer sont une fois de plus, dantesques. On en a même vu un où pour illustrer la Chine, les mecs ont fait entrer tout un bateau dans le Mall…non, sérieusement…un énorme BATEAU!

20161017_182447

Et, clou du spectacle : dans un de ces Mall, on a pu participé à une compétition de Slalom en ski, grâce à l’association des savoyards de Dubaï dont font partie Jean Michel et Maryse!

Et croyez moi, dévaler les pistes dans le désert (bon…dévaler, vu mon niveau, c’est un brin fort comme terme..), à la suite d’un ancien champion olympique, poussée par le son du cor des Alpes, voir les concurrents descendre en jouant de l’accordéon, prendre le télésiège en intérieur, le tout avant d’aller manger un brunch avec fondue et raclette au menu, bah c’est vraiment hors norme comme expérience!

Ah  oui, d’ailleurs, si vous cherchez un groupe de moustachu festifs bien du cru pour mette l’ambiance dans vos soirées, on ne saurait que trop vous recommander les Tradi’sons: http://www.tradisons.fr/ , qui nous ont tellement fait rire et rêver pendant cette semaine!

Encore une fois, un immense merci à Maryse et Jean-Mi pour leur acceuil, et pour tout ce qu’ils nous ont fait faire et découvrir à Dubaï! On a déjà hâte de revenir!!

anni-tonton

See you son,

L&J

Dubaï : la Big Mosquee

Bon, en vrai, elle est à une heure de route, à Abu Dhabi; et elle s’appelle pas « Big Mosquée » mais Mosquée Cheikh Zayed.

C’est la seule mosquée d’Abu Dhabi ouverte aux non musulmans, pour pouvoir y entrer les femmes doivent revêtir une abaya si leur peau n’est pas suffisamment couverte, ce qui était mon cas, et donc: Tadaaaaaam:

20161017_124916

Seyant, non? Ce motif léopard aux couleurs chamarrées a déjà rentabilisé votre clic sur cet article et déjà vos zygomatiques commence à s’étirer en un sourire, je vous vois bien, bande de moqueurs!

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt, notre mosquée:

L’édifice en lui même est déjà d’une beauté à couper le souffle et d’une blancheur étincelante. Tellement étincelante que vous regretterez l’oubli de vos lunettes de soleil si, comme moi, vous n’avez pas de tête. C’est bien simple, j’avais le regard de Clint Eastwood dans le Bon, la Brute et le Truand, mais avec une robe à la Lady Gaga (quoique plus pudique), bref, le westen en prend un coup.

20161017_114245

Cette couleur vient des panneaux de marbre de Carrare, extrait en Italie, qui recouvre le bâtiment.

Cette mosquée fait plus de 22000m², c’est à dire qu’elle peut accueillir environ 40000 fidèles d’un coup. Elle est au neuvième rang mondiale en terme de taille. Autant vous dire que sans un guide pour vous expliquer ce que vous regardez, vous vous perdez vite dans la multitude de chose à voir!

Heureusement, un audioguide en français vous est gracieusement mis à disposition.

On a ainsi appris que la mosquée était le fruit de 12 années de travaux (1995-2007), et d’une collaboration international d’ingénieur/d’artisans et des quelques 2500 ouvriers qui y ont travaillé (sous 40°C quand même).

Vous avez vu tout ces dômes sur les photos? On en compte précisément 82. Le nombre de colonne est également impressionnant: 1048. Et enfin, il y a 4 minarets de 107m de hauteur.

20161017_114015

Mais allons donc voir l’intérieur:

20161017_120553

Ah non, arrêtons nous là un moment! Vous voyez la grande fleur sur la droite de la photo? celle avec des inscriptions rouge? Zoomons:

20161017_122106_burst01

On en trouve plusieurs dans la mosquée. Elles indiquent l’heure, les heures exactes des prières, la date du jour suivant notre calendrier, et suivant le calendrier musulman.

Je disais donc, entrons:

Nous sommes ici dans la salle de prière pour homme, salle principale de la mosquée.

Elle est décorée du plus grand lustre du monde. Ce lustre, pour vous donner une idée, est carrément équipé d’un escalier intérieur pour faciliter son nettoyage.

Une sensation « moelleuse » vous envahit en entrant: vous êtes sur le plus grand tapis du monde. Plus de 5500m² quand même, soit 50 tonnes, réalisé sur 12 mois par 1200 tisseuse iraniennes, et vous aurez beaux chercher, on ne distingue pas l’endroit ou on été assemblé les différentes parties…. on est loin d’Ikea. Tous les 2 mètres environ vous marchez sur un léger relief plus moelleux encore, il s’agit de repères pour que chacun puisse s’installer au bon endroit pour sa prière. Et oui, 40 000 fidèles, ça demande un peu d’organisation quand même!

J’espère que la visite vous aura autant plus qu’à nous.

Dans le prochain article on parlera de la principale attraction de Dubaï: les Mall!

See you soon!

LαJ

Dubaï : le bord de mer

Après avoir atterri à 3h du matin et attendu 1h nos bagages (on était frais….), nous avons été accueillis par Maryse, la tante de Julien, qui nous attendait depuis tout ce temps dans le hall de l’aéroport (note pour l’avenir : pensez à vous préparer un bon Thermos de café et un bouquin si on vous demande de venir nous chercher).

Notre première visite à Dubaï a donc été le bord de mer, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on y était bien!

Pour ceux qui ont perdu le fil depuis l’article précédent, la ville se situe au bord du golfe persique.

cartemonde

Sur sa côte est aménagée une longue promenade, avec une partie piétonne et une partie « joggeur », avec un revêtement spéciale pour prendre soin de nos petites articulations douillettes, et des marquages au sol pour repérer la distance parcourue. Chacune de ces 2 parties fait environ 45m de large et 10km de long, on n’est pas gêné par son voisin.

jumeirah-corniche

Tout au long de cette promenade, on trouve des jeux pour enfant (et pas de la petite balançoire, non, non, là on a des parcs de trampolines, un acrobranche,…), des genres de grands palmiers de fer et des transat recouverts de panneaux solaires vous permettant de recharger votre portable à tout moment (conscients de l’autonomie de plus en plus proche du zéro de nos smartphones, ils ont placés de ces oasis 2.0 tous les 500m. On sait jamais!), des cabanons de plage très « alerte à Malibu », des appareils de musculation, des petits shops de jus de fruits et divers snacks sains que vous pouvez enrichir de super food ou de protéines, si, comme une bonne partie de la population, vous avez à cœur de prendre soin de votre petit corps musclé.

Cette balade vaut vraiment le coup d’être faite au coucher du soleil. Les couleurs sont alors vraiment magnifiques, et la vue sur le Burj-al-Arab est imprenable. Par contre ne comptez pas vous rafraîchir de la chaleur ambiante en vous trempant dans la mer….nous ça nous a un peu fait le même effet que de mettre les pieds dans le bain!

Je vous laisse il est l’heure d’aller se restaurer en bord de mer ici! Oui, la vie est dure!

See you soon

L&J

Dubaï

Let’s talk about Dubaï!

Comme vous le savez peut-être, nous avons commencé notre expatriation par un séjour dans la Grandiose Dubaï!

Mais d’abord, un peu de contexte historique/géographique, parce que je suis sûre que parmi vous y en des comme moi, ou comme No (hehehe), pour qui « oui, bon, bah c’est par là en bas, vers le milieu à droite et y a des grands immeubles, non? »

Alors oui et non, précisons un peu notre propos:

Dubaï fait partie des Emirats Arabes Unis, elle en est  même la première ville en terme de nombre d’habitants avec plus de 2 millions d’âmes (agglomération comprise), et premier port (et ça quand vous arrivez par avion, vous le comprenez très vite! Une mer de container vous dis-je!). Et,elle se situe précisément ici:

cartemonde

Elle a été fondée au XVIIIème siècle, vivant principalement, plutôt modestement et un peu isolée du reste du monde, de pêche aux perles. Milieu du XXème, Dubaï, grâce au dieu Pétrole entre de plein fouet dans la modernité, et assoit sa puissance économique en prenant part à la création des Emirats Arabes Unis en 1971.

Aujourd’hui, Dubaï est principalement connue pour le gigantisme de ses projets immobiliers/ architecturaux/ d’urbanisme tels que: l’hôtel Burj-Al-Arab, le plus luxueux de Dubaï,  Palm Islands, presqu’île artificielle en forme de palmier, The World, archipel artificiel qui reproduit la carte du monde, la Dubaï Marina à l’architecture particulière et démesurée, sans oublier l’immeuble le plus haut du monde, le Burj Khalifa.

C’est fabuleux, c’est grandiose,on ne sait plus où donner de la tête, la ville est un chantier perpétuel (pour vous donner une idée: 24% des grues de chantiers du monde entier étaient utilisées à Dubaï en 2014), et en plus, c’est propre et ça sent bon partout!

Ce dernier petit détail peut faire sourire, mais il a son importance: il nécessite une masse de travail considérable, que ce soit sur les imposants chantiers, ou dans tous les lieux de la vie quotidienne. Ces centaines de milliers de « petits » métiers qui rendent  Dubaï si agréable et confortable sont effectués par une population d’expatriés principalement issue d’Asie du sud, représentant 53% des personnes vivant sur le territoire des émirats. (Pour poursuivre dans les pourcentages, viennent ensuite 36% d’expatriés occidentaux et 11% d’emiratis seulement)

Il est très clair, que de grandes inégalités sociales et économiques sont omniprésentes à Dubaï. Mais si l’on regarde le côté de la barrière où l’herbe est un peu plus verte, il s’agit d’un endroit où environ 130 nationalités cohabitent, où milles religions, cultures, dialectes,se croisent, où des femmes en bikinis croisent des femmes en niqab sur la plage, et où tout ça se déroule sans tensions. Et ça quand même, ça se voit pas partout dans le monde!

images

Mais, je vais en rester là pour le contexte, et plutôt vous parler de nos aventures dubaïotes dans les articles qui suivent! Après tout, c’est pour ça que vous êtes là, non?

See you son,

L&J