Sacred Monkey Forest – Ubud

Pendant la visite des Montpelliéraines, on est allé voir du pays, et nous sommes notamment passés par Ubud. Et ça y est : ON A VU DES SINGES !!!!

Et pas dans n’importe quel cadre, on était en plein dans un décor d’Indiana Jones !

Un grand parc, rempli d’une forêt dense de grands arbres à lianes, de statues de pierres aux postures lubriques ou moqueuses, et peuplé de 5 colonies de singes, soit environ 600 macaques crabiers (oui, c’est leur p’tit nom). Autant vous dire que vous êtes chez eux, vous êtes la curiosité, le placard à bananes ambulant, le perchoir hurlant et gesticulant. Ils viennent donc facilement vous grimper dessus, fouiller vos poches, et vous signifier votre comportement inadéquate. Certains touristes qui cherchent, un peu bêtement, il faut bien l’avouer, à provoquer les singes se font clairement engueuler ! Il y a d’ailleurs à l’entrée de la forêt des consignes de sécurité qui nous rappelle que sous leurs airs de peluches, il s’agit bien d’êtres vivants avec leurs caractères, leurs règles sociales, et leurs réactions imprévisibles.

On se garde donc de les regarder dans les yeux, de faire semblant de leur donner de la nourriture, d’hurler, etc. Bon, moi personnellement, même si j’étais toute gaga de pouvoir les observer d’aussi près, ça a fini par me rendre un peu parano. J’étais pas hyper rassurée, du coup quand un singe tout mignon et venu m’enlever la main de la poche pour regarder ce que je cachais là-dedans, bah c’est simple, j’ai obéi et je me suis mise en apnée, en me disant: « ça se trouve c’est comme dans Jurassic Park, si je bouge pas, il ne me voit plus. »

Ceci dit, la plupart du temps, les singes sont quand même plus occupés à interagir entre eux, et c’est un vrai régal pour nos petits yeux:

Franchement, si tous les zoos pouvaient être comme ça, on m’y verrait plus souvent 😉

See you soon !!!

L&J

 

Publicités

2 commentaires sur « Sacred Monkey Forest – Ubud »

  1. Excellent reportage, qui me rappelle les bons souvenirs de ma courte visite de Bali il y a une vingtaine d’années. J’y avais appris ceci, à moins que ce soit un souvenir inventé: en langage humain, singer son prochain n’est déjà pas très flatteur. Mais savez-vous qu’en langage singe, « hommer » son prochain, ce qui veut dire littéralement « se comporter comme un homme » avec lui, est la pire injure ? Car nous avons une triste réputation chez nos cousins, qui nous considèrent, paraît-il, comme les dégénérés de la famille. Ceci nous invite à beaucoup d’humilité, non ?
    J’attends la suite, bises.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s